mercredi, août 10, 2005

L'HISTOIRE DE TINTIN ET DE CAPUCINE.

LE 4 JANVIER 1980, JE SUIS ALLÉE À LA SPCA CAR JE ME CHERCHAIS UN OU DEUX JEUNES CHATS. QUAND JE FUS RENDUE À CET ENDROIT, UNE DAME ARRIVAIT EN MÊME TEMPS QUE MOI AVEC TROIS MIGNONS MINETS BIEN GRAS ET BIEN PROPRES. JE CHOISIS DEUX D'ENTRE EUX ET LES RAMENAI CHEZ MOI. ILS ÉTAIENT AGÉS DE 8 SEMAINES. JE NE SAVAIS PAS ALORS QUE LES DEUX MINOUS PASSERAIENT TANT D'ANNÉES AVEC MOI. EN FAIT, ILS M'ONT ACCOMPAGNÉ PENDANT TOUTE MA VIE DE JEUNE ADULTE, ILS ONT CONNU TROIS APPARTEMENTS, DÉTRUIT PLUSIEURS MEUBLES, FAIT D'INNOMBRABLES MAUVAIS COUPS ET PARTAGÉ MES PEINES ET MES JOIES. CAPUCINE EST MORTE EN 1996 ET TINTIN UN AN PLUS TARD. JE LES AI BEAUCOUP PLEURÉS. C'EST AUJOURD'HUI AVEC UNE CERTAINE NOSTALGIE QUE JE REPENSE À TOUS LES MOMENTS JOYEUX OU TRISTES QUE NOUS AVONS VÉCU ENSEMBLE. ON N'OUBLIE JAMAIS UN ANIMAL QU'ON A AIMÉ.

4 commentaires:

théo a dit...

Tes photos sont très belles et je suis bien d,accord avec toi, on n'oublie jamais un animal qu'on a aimé, Mimi et Léo me manquent toujours, bisous, Théo!

merlinprincesse a dit...

Merci Théo de tes si gentils commentaires. MIMI et LÉO seront bientôt eux aussi dans mon blogue. Bye.

Mei Shile a dit...

Moi, c'est Oscar et Citrouille qui me manquent. J'ai dû faire wuthanasier Oscar à 6 ans en 1996. Citrouille, son frère, s'est fait frapper un an plus tard. Larme.

merlinprincesse a dit...

Je crois que la perte d'un animal nous rend un peu plus conscient de la fragilité de la vie et de l'importance de saisir l'instant présent. Je pense souvent à l'éventuelle mort de Merlin et Princesse et dans ces moments là, j'apprécie encore plus qu'ils soient encore avec moi. CARPE DIEM.